1959-1969



1959 - 1969 : Entre joies et



déceptions

 

 

Les premières coupes

Coup sur coup, le RCL va remplir plusieurs lignes de son palmarès. En 1959 tout d’abord, avec la coupe Drago. Cette coupe était considérée comme étant la petite sœur de la coupe de France. En effet, tous les clubs écartés de la coupe de France se retrouvaient dans cette compétition afin de se disputer ce trophée. Les lensois vont venir à bout de Valenciennes, trois buts à deux.

L’année suivante, les « sang et or » vont remporter une deuxième fois la coupe Drago, cette fois face à Toulon, sur le score de trois buts à deux là aussi.

En 1962, Lens est invité à jouer la coupe de l’Amitié en Italie. Coupe que le club remportera avec succès aux dépens de Catane, de l’AS Roma et du Torino.


Saison 1963-1964. Cette année là, les Lensois inscrivent, en un match, dix buts
au Racing de Paris et huit autres à Bordeaux. Les qualités offensives qu'ils affichent
sont réellement dévastatrices, à l'image de ce tir puissant, et sans aucun doute précis,
qu'Ahmed Oudjani adresse au gardien adverse.

La descente aux enfers

Même si les Lensois se mettent en valeur grâce à l’acquisition de ces trois coupes, le bilan est moins flatteur en championnat. Les Houillères sont en déclins. Conséquences de l’activité économique décroissante, la Compagnie des mines se voit dans l’obligation de diminuer ses effectifs. La majorité des joueurs du Racing étant des mineurs, on pourrait croire que le club est dans une situation très critique. Le RCL ne parvient pas à s’échapper du ventre mou du championnat. Emmené par Ahmed Oudjani et Georges Lech, Lens réussira tout de même à terminer en troisième position, lors de l’exercice 1963-1964. Ahmed Oudjani finira meilleur buteur du championnat avec 30 réalisations. C’est le premier Lensois à obtenir cette récompense. Néanmoins, cette saison d’éclat n’arrêtera pas la lente chute du club qui sombrera inexorablement en Division 2 en 1968. Les « Sang et Or » n’avaient plus connu l’humiliation de la relégation depuis 1947. Le pire viendra toutefois le 13 mai 1969.

Les mines connaissent une crise sans précédent. La Compagnie des mines est forcée de se désengager du Racing. Le football ne constitue pas une priorité pour elle, elle n’a plus les moyens de s’investir autant dans la progression du RCL. Une année après sa descente en Division 2, le club redevient amateur.

Versés en Championnat de France Amateurs, les Lensois jouent la plupart de leurs matchs dans l’indifférence d’un public pourtant acquis à leur cause quelques années auparavant. On avance vers une mort annoncée du club. Personne ne peut désormais maintenir le RCL à flot. Personne, excepté quelques passionnés qui seraient près à se sacrifier pour leur Racing.

1 vote. Moyenne 4.50 sur 5.

Commentaires (1)
Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site